La vie

Preveza et la côte Ouest

September 4, 2019

Après notre séjour à Epidaure, nous avons voyagé vers la côte ouest de la Grèce pour atteindre Preveza, et plus particulièrement la petite commune de Neochori. Ici, nous avons eu du mal à nous déplacer par moment, car beaucoup de voies ne portent aucun nom et les maisons n’ont pas de numéro. Il faut être local pour se déplacer facilement !

Cette partie de la Grèce n’est pas très touristique, et les seuls vacanciers que nous avons croisés étaient grecs. Contrairement à l’Acropole, où presque tous les gens sur place sont des touristes du monde entier, Preveza était un vrai dépaysement. C’est aussi un coin très calme en semaine, un peu moins le week-end où les plages seront davantage peuplées, cependant ça reste très raisonnable et clairement, pas besoin de se battre pour installer sa serviette.

Nous avons séjourné chez Xristina et tout était parfait : la maison est grande, ça nous changeait de notre petit appartement ! Il y a un immense jardin avec un grand potager, des jeux pour les enfants, et nos voisins étaient les beaux-parents de la loueuse, et ils ont été adorables. Discrètement, ils nous portaient régulièrement un grand panier de leur récolte et repartaient avec un sourire timide. Nous n’avons pas pu échanger beaucoup car ils ne parlent pas anglais et nous ne parlons pas le grec, mais on s’est débrouillés et grâce à eux nous avons goûté d’incroyables pastèques, courgettes, concombres, citrons, aubergines…

Les couchers de soleil là bas sont épiques, je n’avais jamais vu une telle lumière, de telles couleurs. C’était comme assister, chaque soir, à un spectacle dans le ciel. Là encore, alors qu’on s’inquiétait un peu en arrivant dans ce village, on n’a eu aucun mal à trouver énormément de produits vegan, et même bien plus facilement que dans nos supermarchés de quartier à Paris. Les grecs n’ont pas l’air d’avoir cette habitude française de glisser 0,7% de lactose ou d’oeuf dans leurs produits ! Pas de souci pour dénicher des cornets de glace par exemple.

Sur le bord des routes, on voit beaucoup ces petites maisons. On dirait un peu des boites aux lettres, ou des mini chapelles, je crois qu’en fait il s’agit de petits mausolées érigés là en mémoire des personnes disparues dans les accidents, un peu comme quand nous, on dépose des fleurs. Certaines sont très simples et un peu à l’abandon, d’autres sont de véritables miniatures d’églises et remplies régulièrement d’offrandes.

Autre petit détail surprenant : les routes. Si vous utilisez un GPS, la voix vous conseillera probablement d’emprunter des chemins peu recommandables. Attention aux sentiers qui ne sont pas adaptés aux voitures, restez plutôt sur le bitume et attendez qu’on vous calcule un autre itinéraire ! Parfois, on tombe aussi sur de mauvaises surprises, comme cette route récemment détruite mais pas encore mise à jour par les satellites !

Dans le coin, les plages sont magnifiques. On a sillonné la côte entre Preveza et Parga chaque jour pour trouver des coins différents et profiter de tous les paysages, à la recherche d’eau bleue et de sable fin. Sur plusieurs plages, vous pourrez trouver un bar qui vous laissera, en échange de l’achat d’une boisson, utiliser à volonté les parasols et transats.

On a trouvé les plages très propres et remarqué que les grecs, qui viennent en groupes avec tout un équipement et mangent même sur place, faisaient très attention à ramasser tout ce qui pourrait traîner après leur passage et prenaient soin des lieux. C’est plutôt rare de trouver un mégot ou un bout de plastique !

Nos plages préférées étaient celles de Artolithia et Monolithi. Les eaux y sont transparentes, calmes avec peu de vagues et un mélange de sable et petits galets. Si vous avez les pieds sensibles, c’est une bonne idée d’apporter des chaussures spéciales pour aller nager. Pour les curieux, un masque et un tuba sont une chouette option aussi, car même sur le bord, on peut observer des petits poissons et parfois même des tortues.

La prochaine fois, je vous emmène visiter la cité et le musée de Nikopolis, petits trésors d’archéologie situés à quelques pas seulement de notre logement, dans la campagne.

FacebookTwitterShare

You Might Also Like

  • Audrey P. September 5, 2019 at 08:20

    Je continue à suivre et à retenir les lieux. A choisir, je préfères les coins peu touristiques, aller chez l’habitant, mais j;avoue qu’avec bébé, je n’ose pas trop prendre de risque, je préfère que ça soit carré, même si ça manque de charme !

    • Addfunandmix September 5, 2019 at 10:32

      C’était pas forcément clair dans l’article c’est vrai, mais nous étions seuls dans la maison 🙂 D’ailleurs, la loueuse habite en Allemagne, nous ne l’avons jamais vue, on a juste échangé la clef avec ses beaux parents, et eux ont la maison mitoyenne mais ils sont discrets 🙂